EWC

#EWC – Q & A – KEVIN BOLLIGER, TEAM MANAGER DU BOLLIGER TEAM SWITZERLAND

Kevin Bolliger a naturellement pris les commandes de l’équipe créée dans les années 80 par son père Hanspeter. Hämpu est encore dans le staff mais a confié les rênes à Kevin en fin de saison dernière.

– Quel est votre feeling comme nouveau grand patron du Bolliger Team Switzerland ?
C’est super. Depuis que je suis gosse, je rêve de reprendre l’équipe de mon père. Aujourd’hui, une vingtaine d’années plus tard, mon rêve est devenu réalité. Je suis le team manager de l’une des meilleures équipes privées du Championnat du Monde d’Endurance. En ce moment, mon rêve d’enfant est confronté à un certain nombre de problèmes. La pandémie frappe durement tout le monde. Certains de nos sponsors ont dû réduire leurs aides, voire les annuler complétement. Nos événements légendaires, qui apportent une grande partie de notre budget, ont aussi été annulés.

Photo : Patrick BERTINEAU / 12H Estoril 2020.

– Ça ne donne pas un peu le vertige de diriger une équipe plus vieille que vous ?
J’ai beaucoup de respect pour tout ce que mon père a accompli avec l’équipe au fil des ans. Je suis heureux aussi que des membres plus anciens soient toujours là et me soutiennent activement. J’ai un lien solide avec beaucoup d’entre eux parce qu’ils me connaissent depuis que je suis petit garçon. Je sens bien un peu de pression car il ne faut pas faire d’erreur et des yeux sont braqués sur moi. Mais pour le moment, je me sens bien. J’imagine que cela sera différent quand je serai aux commandes pour la première fois sans mon père.

– Depuis quand travaillez-vous dans le team avec votre père et quel était votre rôle ?
Tout petit déjà, je roulais à vélo sur la route et en pitbike dans les paddocks. Un jour, j’ai été assez âgé pour tenir un rôle dans l’équipe et j’ai été autorisé à être le pompier. Ensuite pour m’investir un peu plus, j’ai participé aux arrêts au stand et aux travaux mécaniques. Il y a environ 6 ans, j’ai repris le poste de mon père à l’arrêt au stand. C’est à ce moment-là que le processus de remplacement a été vraiment enclenché. Hämpu (surnom de Hanspeter, son père) m’a ainsi préparé de la meilleure façon possible à ce rôle de chef d’équipe.

– Qu’est ce qui a déjà changé ou qui va changer avec vous aux commandes de l’équipe ?
Je ne veux pas changer la philosophie de l’équipe car elle a très bien fonctionné toutes ces années. Si mon père s’était trompé, nous ne serions pas là où nous en sommes aujourd’hui. Hämpu a construit cette équipe à partir de rien et nous avons été deux fois vice-champion du monde et plusieurs dans le Top 5 mondial.
Je vais certainement essayer quelques nouvelles choses dans l’équipe pour tenter de monter en performance.

– Quels sont les objectifs du Bolliger Team Switzerland cette saison ?
Là aussi, on garde le même cap. Même si nous avons connu une période creuse ces dernières années, nous sommes toujours une des meilleures équipes du championnat. Nous voulons continuer à nous battre pour le Top 5 afin de rester en position pour monter sur le podium. Nous voulons aussi maintenir notre place de meilleure équipe privée du championnat. Nos arrêts au stand sont parmi les plus rapides et nous continuerons.
Mais une chose est évidente. Le FIM EWC a beaucoup gagné en niveau de performance et en popularité grâce à Eurosport Events. Il est de plus en plus difficile pour nous, les équipes privées, d’accéder au peloton de tête. Mais notre objectif reste le même car nous sommes une équipe solide portée par un vent nouveau.

Source : www.fimewc.fr

 

Comment here